La plainte décrit des condi­tions de travail “indignes”, des méthodes d’embauches trom­peuses aux rému­né­ra­tions irré­gu­lières et insuf­fi­santes, en passant par le manque de soutien psycho­lo­gique. Article original