En Colombie et au Pérou, “la produc­ti­vité a augmenté en raison de chan­ge­ments dans la trans­for­ma­tion et de l’uti­li­sa­tion de diffé­rentes varié­tés de coca ayant une vie produc­tive plus longue”, note l’Organisation des Etats améri­cains. Article original