Ce projet de “Station scien­ti­fique lunaire inter­na­tio­nale” sera ouvert à “tous les pays inté­res­sés et parte­naires inter­na­tio­naux”, selon l’agence spatiale russe, Roscosmos. Article original