Responsables poli­tiques afri­cains et membres de la société civile avaient plaidé pour un “vaccin univer­sel”, acces­sible “gratui­te­ment” aux popu­la­tions les plus pauvres. Article original