Le gouver­ne­ment du président de centre-gauche Alberto Fernandez cherche toute­fois à conclure un accord avec les déten­teurs d’obli­ga­tions argen­tines. La dette du pays atteint 324 milliards de dollars, soit près de 90% de son Produit inté­rieur brut (PIB). Article origi­nal