Ce défen­seur des droits humains avait notam­ment plaidé au procès de Maurice Papon en tant que partie civile et été l’une des chevilles ouvrières de l’opé­ra­tion de désar­me­ment de l’or­ga­ni­sa­tion sépa­ra­tiste basque ETA. Article original