Les mala­dies rares, aussi appe­lées mala­dies orphe­lines quand on n’a pas de trai­te­ment, se comptent par milliers. Chacune d’entre elles touche peu de personnes. Des mala­dies trop souvent délais­sées par la recherche médi­cale. Article original