Les 747 s’avèrent trop gros, trop éner­gi­vores et peu rentables pour le marché aérien inter­na­tio­nal. Article origi­nal