Selon cette enquête, moins d’un sala­rié sur deux pense que son entre­prise est enga­gée dans cette voie. Le prin­ci­pal frein exprimé est “l’ab­sence de volonté de leur diri­geant”. Article original