On connais­sait SEB pour ses cocottes-minutes et pour ses articles d’élec­tro-ména­ger, on le connaît moins pour ses vélos élec­triques. Une cinquan­taine d’emplois pour­raient être créés pour sa fabri­ca­tion. Article original