Les débats de la campagne ont eu lieu sans violence et avec une liberté d’ex­pres­sion dont se réjouissent les obser­va­teurs locaux. Mais le jiha­disme reste un sujet d’in­quié­tude majeur et de divi­sions. Article original