Sa déci­sion inter­vient après un vaste mouve­ment de contes­ta­tion sur l’île, provo­qué près de deux semaines plus tôt par la publi­ca­tion de messages homo­phobes et miso­gynes échan­gés avec des conseillers. Article origi­nal