Doté d’un très bon système éduca­tif mais propo­sant peu de débou­chés en terme d’emplois, le Kenya a vu explo­ser le nombre de ses diplô­més qui rédigent des copies à la place d’étu­diants occi­den­taux fainéants contre rému­né­ra­tion. Article original