L’arrêt des acti­vi­tés “non essen­tielles” pendant le confi­ne­ment a porté un coup à l’éco­no­mie. Article origi­nal