Cette déci­sion ouvre la voie à Akinwumi Adesina pour un second mandat à la tête de l’ins­ti­tu­tion. Article origi­nal