Cette pratique est désor­mais quali­fiée de délit en Californie. En France, les témoi­gnages se multi­plient mais le manque de clarté juri­dique autour de ce type d’agis­se­ment empêche bien souvent les victimes de porter plainte. Article original