Cet accord de désar­me­ment a été signé, grâce à la média­tion de la Guinée-Bissau, avec une faction du Mouvement des forces démo­cra­tiques de Casamance. Article original