Ces machines déve­loppent une immense puis­sance de calcul et sont utili­sées dans des domaines aussi variés que l’in­tel­li­gence arti­fi­cielle ou l’in­for­ma­tique quan­tique. Fugaku peut ainsi réali­ser 415 millions de milliards d’opé­ra­tions en une seconde. Article original