Pour ces profes­sion­nels du secteur aérien, l’ar­ticle 145 de la loi Climat est “infondé juri­di­que­ment”. Article original