Après un chiffre record en 2019, l’Institut inter­na­tio­nal de recherche sur la paix de Stockholm s’at­tend à une baisse prochaine en raison de la pandé­mie de Covid-19. Article origi­nal