Face au veto du gouver­ne­ment fran­çais, ils “ont décidé de prolon­ger leurs discus­sions pour exami­ner des oppor­tu­ni­tés de parte­na­riats opéra­tion­nels”. Article original