Plus d’une personne handi­ca­pée sur quatre a déclaré avoir été victime d’une “atteinte”. Contre une personne sur cinq dans le reste de la popu­la­tion. Article origi­nal