La justice, saisie par le grou­pe­ment Smovengo, chargé du Vélib’ depuis le 1er janvier, a souli­gné l’absence de préavis pour le mouve­ment des sala­riés. Article origi­nal