Le fléau se répand comme une traî­née de poudre. Des ONG guinéennes ne cessent de tirer la sonnette d’alarme depuis plusieurs années. En vain. Article original