La libé­ra­tion par le gouver­ne­ment malien de 200 jiha­distes contre quatre otages le 8 octobre dernier a été vécue comme une humi­lia­tion par les mili­taires fran­çais de la force Barkhane. Article original