Dans le dernier clas­se­ment de Reporters sans fron­tières, l’Algérie perd cinq places et se retrouve 146e sur 180. Pour le ministre, RSF est une “chaîne d’ex­pres­sion du soft power fran­çais”. Article origi­nal