L’ONU a exprimé son “horreur” après des infor­ma­tions sur la décou­verte de ces char­niers, dans une région tombée aux mains des forces progou­ver­ne­men­tales en guerre depuis plus d’un an. Article original