Après les bombar­de­ments, la popu­la­tion est désor­mais sous la menace de pièges explo­sifs lais­sés par les combat­tants. Article original