Deux ans après l’abaissement de la vitesse à 80 km/h, la sécu­rité routière a dévoilé son bilan : selon elle, 349 vies ont pu être épar­gnées. Article original