Comme la France ou encore l’Allemagne, le secteur auto­mo­bile améri­cain est dure­ment touché par la crise du coro­na­vi­rus. Mais, pour l’ins­tant, les construc­teurs doivent se débrouiller tout seul. Article original