D’après l’ins­ti­tut, cette hausse est due à la fin de la ristourne sur le prix des carbu­rants et à l’aug­men­ta­tion des prix de l’éner­gie prévue en janvier et février prochains. Article original