Depuis vendredi 10 juillet, Bamako (Mali) voit de nombreux oppo­sants montrer leur mécon­ten­te­ment par rapport à un pouvoir en place qui ne répond pas aux contraintes actuelles selon eux. Article original