Christophe Béchu ajoute, sur France Inter, qu’il y a eu “des années de travail, de média­tion”, dans le dépar­te­ment des Deux-Sèvres “pour arri­ver à un plan signé, il y a quatre ans par tout le monde”. Article original