Une soixan­taine de noms, accom­pa­gnés de photo­gra­phies et parfois d’adresses ou de numé­ros de télé­phone, ont été diffu­sés sur les réseaux sociaux. Article origi­nal