Cette molé­cule, l’éthé­phon, est clas­sée “légè­re­ment dangereu(se)” par l’OMS. Une enquête judi­ciaire a été ouverte. Article original