La crise fait s’en­vo­ler le prix des matières premières. Cela devient un handi­cap pour tous les métiers de bouche et cela doit inci­ter à cuisi­ner à la maison. Article original