L’Europe va lancer d’ici la fin de l’année le premier de ses satel­lites nouvelle géné­ra­tion. Objectif : permettre de mieux anti­ci­per les phéno­mènes météo­ro­lo­giques extrêmes. Article original