Microsoft s’ap­prête à licen­cier envi­ron 10.000 de ses sala­riés d’ici fin mars. Le patron de l’en­tre­prise se justi­fie en évoquant une mauvaise conjonc­ture écono­mique. Article original