Dans une tribune au « Monde », des dépu­tés de la République en marche déplorent le rôle prépon­dé­rant du minis­tère de l’intérieur dans la poli­tique migra­toire et refusent de faire des taux de recon­duite à la fontière des débu­tés la clé de voûte de la réforme. Article origi­nal