Face à l’an­nu­la­tion d’évè­ne­ments festifs et la recru­des­cence du télé­tra­vail, le port du costume se fait moins fréquent. La produc­tion fran­çaise, déjà limi­tée, est au ralenti. Article original