En grève depuis deux semaines, les sala­riés de la Fonderie de Bretagne refusent la mise en vente de leur usine et le départ de Renault. Ils ont mani­festé lundi 10 mai devant la sous-préfec­ture de Lorient (Morbihan) pour deman­der le report du comité social et écono­mique extra­or­di­naire prévu dans l’après-midi. Article original