Le DGPN n’a pas suivi l’avis de l’IGPN qui recom­man­dait de renvoyer l’au­teur du tir et son super­vi­seur devant un conseil de disci­pline. Article original