L’armée et la police ont ouvert le feu sur deux rassem­ble­ments contre les violences poli­cières à Lagos, mardi. Article original