C’est ce que préco­nise le spécia­liste en sécu­rité infor­ma­tique Baptiste Robert. Article original