Le président améri­cain se serait fait piéger par des jeunes qui auraient réservé en masse des places pour son meeting de Tulsa, dans l’Oklahoma, sans venir, lais­sant vides des centaines de sièges. Ils s’étaient mobi­li­sés sur des réseaux sociaux dits “alter­na­tifs”. Article origi­nal