L’association France Digitale a saisi la Commission natio­nale infor­ma­tique et liber­tés pour abus de posi­tion domi­nante. Article original