La situa­tion actuelle a contri­bué à déve­lop­per de nombreux usages autour du numé­rique. Qu’en restera-t-il après l’épi­dé­mie ? Article original