L’homme abattu était placé sous étroite surveillance “en raison de ses convic­tions extré­mistes”. Article original