Le culte de la beauté fait aussi des ravages dans la faune. Des milliers d’es­pèces sont mena­cées d’ex­tinc­tion car jugées trop moches pour que les zoos et les scien­ti­fiques s’in­té­ressent à elles. Or, même les animaux hideux sont des acteurs essen­tiels à la biodi­ver­sité. Article origi­nal