Michelle Bachelet, haute commis­saire de l’ONU aux droits de l’homme, aura attendu les toutes dernières heures de son mandat pour dévoi­ler son rapport sur le trai­te­ment des Ouïghours, une mino­rité musul­mane, en Chine, dans le Xinjiang. Elle valide les accu­sa­tions contre le régime chinois de torture et de violences sexuelles à l’en­contre des Ouïghours. Il est aussi ques­tion de crimes contre l’humanité. Article original